Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 09:52

"La très large majorité des élus audois rejette la réforme intercommunale présentée hier par la préfète de l'Aude. Les communes ont trois mois pour délibérer sur ce projet de schéma départemental de coopération intercommunale."

 

Lire la suite : http://www.ladepeche.fr/article/2011/05/10/1078372-Redecoupage-de-l-Aude-la-fronde.html 

 

On se demande pourquoi nous, le Ginestacois, nous nous sommes précipités vers le Grand Narbonne... "Une intercommunalité réussie ne peut être imposée" a dit Patrick Maugard, président de l'association des Maires... 

 

201105101938_zoom.jpg 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ventenac Equitable - dans INTERCOMMUNALITE
commenter cet article
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 11:40

"Sous le signe de la modernité": ce sont bien les mots prononcés par Christian Lapalu lors de ses voeux à l'ensemble de la (défunte aujourd'hui)  Communauté de Communes, le 22 décembre 2010.

 

Et la sous-préfète Marie-Paule Bardèche de renchérir : "Une avancée significative de l'intercommunalité." :

 

GN_ML30dec10.jpg                                                      Midi Libre, 30 décembre 2010

 

 Mailhac et son Maire font figures de grands isolés: dernier petit village gaulois qui résiste... mais pour combien de temps encore??  

 

Toutes les forces de gauche ont pourtant estimé ,dès le début , que cette réforme territoriale, loin d'être une avancée "moderne", est plutôt un recul significatif, démocratiquement parlant puisque la recentralisation est à l'oeuvre.

 

Délà, "on" se plaint peu ou prou, de ne plus voir "son" Maire présent dans son village, trop occupé ailleurs...

 

A Ventenac, ont été élus comme délégués communautaires au GN, lors du dernier Conseil Municipal 2010 : le Maire Christian Lapalu et son adjointe Jocelyn Pages. 

 

Soyons modernes et optimistes. Mr Lapalu a bien précisé que le Grand Narbonne, c'est :

1) le maintien de tout le personnel de la CdeC aux mêmes conditions;

2) un impôt sur les ménages non augmenté

 

Nous ne savons pas rien d'autre (le coût du nouveau SIVU par ex ou de l'eau) et misons sur les Voeux du Maire à la fin du mois pour en connaître davantage, ici, à Ventenac. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ventenac Equitable - dans INTERCOMMUNALITE
commenter cet article
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 13:15

 

comiteDefense_20_11_10.jpg

 

 

Hier, 18 novembre: réunion publique à Argeliers, organisée par le Comité de Défense d'Argeliers. Quelque 70 personnes présentes. 

 

Rappel des différentes actions du Comité depuis le début de son existence, il y a juste un an (voir notre article  OYEZ! OYEZ! REUNION PUBLIQUE!  ) et proposition d'une pétition dans tout le Canton pour demander ce référendum.

 

Si une habitante de Pouzols y a bien confirmé une action en ce sens ,  personne de Bize n'a pris la parole. La première a évoqué les fortes pressions dans  Pouzols de la part des élus, forçant certains pétitionnaires à demander de supprimer leur nom!! INADMISSIBLE.

 

Dans notre article précédent, nous évoquions les 10 stratégies de manipulation: il faudrait ajouter l'intimidation... Mais tous comptes faits, elle est un des outils de la 7ème : "7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise" (clic pour l'article global)

"Maintenir" dit bien ce qu'il veut dire... Tenir les mains, menotter, faire taire, faire peur..., culpabiliser aussi!  C'est la 9ème stratégie : "Remplacer la révolte par la culpabilité"

 

Sommes-nous dans une oligarchie?

Partager cet article

Repost 0
Published by Ventenac Equitable - dans INTERCOMMUNALITE
commenter cet article
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 23:00

Article intéressant sans La Semaine du Minervois, n°585, 7 octobre 2010. Merci à l'auteur,  Correspondant Local de Saint Marcel : Antoine Zoïa, de nous  permettre de le diffuser ici.

 

La taxe sur les ordures ménagères augmente de plus de 43% dans le canton de Ginestas.

 

43,10 % d’augmentation de la taxe sur les ordures ménagères ( la TOM), c’est la désagréable surprise que les contribuables de St Marcel sur Aude et de l’ensemble des localités du canton de Ginestas ont constaté dernièrement en recevant leur avis d’imposition 2010. (43.35% à Ventenac, Ndlr)

 

Cette forte augmentation qui a étonné, voire irrité bon nombre d’administrés méritait une explication que la communauté de communes du canal du midi en Minervois n’a pas hésité à fournir par la voix d’un de ses responsables Bruno Druetta. Outre les données strictement budgétaires et financières qu’il a fournies avec l’entière approbation du président de cette communauté, Christian Lapalu, il a mis en évidence la diversité des missions ( collecte, traitement, recyclage, gestion d’une déchetterie) et a notamment insisté sur le fait que l’activité du service ne consiste pas, comme le croit une partie de la population, simplement à enlever des ordures.

(Ndlr : il y a aussi l'enlèvement mensuel des encombrants qui a un coût pour tous alors que tous n'en bénéficient pas, Ventenac entre autres!)

 

Deux causes essentielles ont provoqué cette importante augmentation.

 

En 2009, un compte d’exploitation déficitaire.

 

Si l’activité de collecte des ordures reste primordiale et engendrait, en 2009, la part la plus  importante des dépenses, soit 819 000€ sur un total de 1 554 000, le fonctionnement de la déchetterie de Mirepeisset et la collecte sélective (ramassage des papiers, verres et cartons) représentaient des postes budgétaires non négligeables, respectivement 380 000 et 325 000€.

 

Le coût de fonctionnement  du service proprement dit était d’environ 905 000€, 20 personnes sont rémunérées mais, compte tenu des temps partiels, la communauté finance un équivalent de 16,5 postes budgétaires à temps pleins, quatre camions  assurent la collecte des ordures et deux polybennes sont en service à la déchetterie. A ces charges significatives s’ajoute une série de dépenses moins importantes, dont la fourniture à tous les usagers des sacs plastiques destinés à recueillir les ordures ménagères pour être ensuite jetés dans les containers.

 

La population de la communauté étant évaluée à 12 210 personnes, la dépense par habitant est légèrement supérieure : 127€.

 

Pour la même année, bien que la réglementation en vigueur impose un autofinancement intégral, les recettes ne s’élevaient qu’à 922 000€ (dont 820 000 assurés par la taxe), soit à peine 59 % du coût global de ce service. Par le passé le budget général venait combler ce déficit, désormais une nécessaire mise en conformité avec la loi s’imposait.

 

Un renchérissement du traitement des déchets.

 

Outre les exigences réglementaires, les contraintes écologiques et en particulier les nouvelles taxes sur la pollution ont considérablement renchéri le traitement des déchets. A ce titre, 647 000€  ont été versés en 2009 à diverses entreprises, dont 583 000 à la seule société SITA chargée entre autre  de la valorisation de certains déchets qui après recyclage sont revendus ( environ 80 000 €)  pour être réutilisés dans certaines industries.

 

L’augmentation des coûts est à un degré moindre provoqué par un tri sélectif des usagers moins consciencieux que par le passé,  actuellement 25 % des déchets placés dans les containers spéciaux ne devraient pas y figurer, les « erreurs » sont fréquentes et un ardent appel au civisme est lancé par les responsables de la communauté des communes. (Ndlr : nous avons émis la possibilité d'une redevance (R.O.M.) plutôt qu'une taxe, voir :   L’Aude et ses déchets ménagers  qui nous semble plus incitative à réduire de façon substantielle nos déchets. Nous avons aussi insisté sur le fait que tous nos déchets organiques (de la matière noble en fait!) devraient être recyclés à 100% plutôt que d'être brûlés!)

 

En 2010, un budget qui tend vers l’équilibre, mais un taux  de 15.16 %.

 

Pour réaliser l’équilibre financier, les élus locaux ont voté une augmentation substantielle du taux de cette taxe assise sur la valeur locative cadastrale. Celui-ci passe de 10.75 % en 2009 à 15.16% en 2010.

 

Même s’il est difficile d’établir une comparaison avec d’autres communautés de communes voisines, chacune ayant des spécificités différentes et les services rendus aux usagers n’étant pas identiques ( nombre de déchetteries, nombre de collectes, éloignement des localités….) il semblerait que ce pourcentage  ne soit pas des plus élevés. La communauté des communes d’Olonzac pratique un taux de 17.91%, Conques sur Orbiel 19.90%, Sigean 17.10 %, Lagrasse 17 % et Capendu  20.57 %.Dans les localités composant  le grand Narbonne les chiffres sont très divers, ainsi le taux de Coursan est de 18.56, celui de Vinassan de 17.68 et celui de Gruissan de 10.77 %, dans la communauté de Lézignan-Corbières ils varient entre 13.5 et 20%.

 

Un avenir fait d’incertitudes.

 

L’adhésion prochaine de 10 des communes  formant la communauté du canal du midi en Minervois à la communauté d’agglomération du grand Narbonne, la perspective d’un équilibre financier non totalement réalisé en 2010 et à atteindre impérativement en 2011, laissent entrevoir une nouvelle variation du taux  de la TOM. Celui-ci ne sera définitivement connu qu’après le vote des élus locaux qui devront toutefois  tenir compte d’un mécontentement croissant de la population, la fiscalité locale en pleine évolution pèse de plus en plus sur les budgets des ménages et devient pour certains de plus en plus insupportable.

 

(Ndrl : Grand Narbonne ou non, le plus important  et le plus urgent est de REDUIRE nos déchets...) 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ventenac Equitable - dans INTERCOMMUNALITE
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 09:53


 

 

juillet_referendum_Mailhac--1-.JPG 

 

Résultat attendu pour la consultation populaire à Mailhac : 251 NON pour 256 votants. 

 

Lire la suite sur le Blog d'Argeliers 

 

Ce que nous en pensons, du moins pour notre canton:

 

Quand un élu demande à sa population d'émettre un avis, elle  le donne et de façon majoritaire;

 

Quand un élu oriente sa population (ou son conseil municipal), dans un bon ou mauvais sens, elle le suit.  Ceci mérite réflexion quant aux capacités critiques de la population.

 

Cela explique le ralliement général au Grand Narbonne et le "non" original de Mailhac qui l'isole momentanément, mais dont on pourra se demander dans quelques années si la Commune et son Maire Gérard Schivardi ont eu raison.

 

En tout cas, ce dernier a eu le mérite d'informer sa population et de lui proposer un choix, même si ce choix était très orienté.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ventenac Equitable - dans INTERCOMMUNALITE
commenter cet article
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 00:14

Voir notre article précédent à ce sujet :  ON EN SAIT UN PEU PLUS!

 

Dans l'Indépendant du 13 juillet :


NARBONNE Deux élus démissionnent, l'un à Fleury et l'autre à Ginestas

A quelques jours d'intervalle, un élu pérignanais et un élu ginestacois ont en effet annoncé leur départ de leur municipalité respective. A Fleury, c'est Julien Poinas qui a décidé de jeter l'éponge. Jusqu'alors conseiller municipal délégué à l'urbanisme, aux travaux et à l'entretien de la voirie, l'homme est aussi connu des amateurs de course hors-stade : c'est lui, en effet, qui endosse le costume du célèbre "Juju le clown". Précisant que sa démission n'a pas encore été entérinée par le conseil municipal, Julien Poinas a indiqué hier qu'il ne ferait "aucune déclaration avant la fin de la semaine"... tout en promettant de ne rien cacher des raisons de ce départ. "Je suis un homme clair, et je m'expliquerai sans aucun problème", affirme-t-il. Cette démission est la sixième à toucher le conseil municipal de Fleury.


Pierre Giroux, en revanche, détaille sans plus tarder les motifs qui l'ont poussé à claquer la porte de la municipalité de Ginestas... où il était élu depuis 2001.

 

"Face à la perspective grandissante du rattachement de Ginestas au Grand Narbonne, je me bats depuis le début de l'année pour avoir des informations me permettant de me faire une opinion", raconte l'intéressé.

 

L'arrivée de la commune dans le giron de l'agglo narbonnaise implique en effet un vote du conseil municipal : pour Pierre Giroux, cette décision grave impliquait de peser d'abord le pour et le contre en s'appuyant sur des documents précis. "Je demandais des statistiques, un bilan de la situation financiè re, les tableaux d'endettement..." Mais selon Pierre Giroux, ces requêtes légitimes n'ont été que très peu entendues.

 

"Côté Grand Narbonne, on a fini par me faire parvenir ce que je souhaitais. Mais côté Sud Minervois, on m'a toujours refusé l'accès à ces informations !"

 

Dénonçant une "négation totale des principes les plus basiques de la démocratie", Pierre Giroux s'indigne aussi du comportement des autres élus de Ginestas. "Sur les quinze membres du conseil municipal, j'ai été le seul à lire les statuts du Grand Narbonne. Ils ne font pourtant que quelques pages ! Les élus décident sans même savoir où ils vont !"

 

L'adhésion de Ginestas à l'agglo narbonnaise a été votée le 29 juin dernier en conseil municipal : n'étant toujours pas en mesure de se prononcer ("Je ne sais toujours pas si ce changement est bon ou mauvais pour ma commune !"), Pierre Giroux s'est abstenu... annonçant sa démission dans la foulée.

 

Source : http://www.lindependant.com/articles/2010-07-13/deux-elus-demissionnent-l-un-a-fleury-et-l-autre-a-ginestas-214270.php 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ventenac Equitable - dans INTERCOMMUNALITE
commenter cet article
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 23:34

54974347_p.jpg 

 

 

 

Et c'est demain que ça se passe et à Mailhac, le dernier petit village gaulois qui résiste!

 

Résultats affichés en Mairie le 19 juillet.

 

Quels qu'ils soient, saluons cette initiative démocratique, d'autant plus courageuse que, dans notre Canton, il n'y a que les élus de Mailhac pour l'avoir organisée.

 

Partout ailleurs, l'ignorance ou le fatalisme des uns et l'opacité politique des autres donnent une piètre image de la démocratie... 

 

Plus d'infos sur le Blog d'Argeliers

Partager cet article

Repost 0
Published by Ventenac Equitable - dans INTERCOMMUNALITE
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 11:37

Voici une lettre ouverte du Conseiller Municipal de Ginestas Pierre Giroux, à ses concitoyens qui comporte sa déclaration au Conseil Municipal de Ginestas du 29/06.

 

Nous  souscrivons pleinement à ses déclarations. 

C'est courageux, lucide, responsable et hautement citoyen. 

 

 

 

 

Lettre ouverte à mes concitoyens :

 

Déclaration par Pierre Giroux lors du Conseil Municipal du 29 juin 2010-06-29 dont il est demandé la retranscription intégrale au procès verbal de cette réunion.

 

« Fin 2009 onze maires sur douze que compte la Communauté de Communes du Canal du Midi en Sud Minervois, ont, sans concertation préalable avec les Conseils Municipaux, et encore moins les citoyens, signé un protocole d’accord de liquidation de « leur » communauté de communes et engagé un mouvement d’intégration de « leur » Commune dans la Communauté d’agglomération du Grand Narbonne.

Quand j’ai l’outrecuidance de demander POURQUOI ? Voici ce que j’ai entendu :

-        parce que ce n’est pas viable,

-        parce que le Préfet l’exigera ou nous y mettra d’office,

-        parce que nous ne pouvons pas faire autrement,

-        parce que !

Alors, j’ai osé demander à mon Maire, à l’époque Marcel Compe, des explications, des raisons objectives, des documents, des études, pour pouvoir exercer dans sa plénitude mon mandat de conseiller municipal et de délégué à la Communauté de Communes.

N’obtenant pas de réponse autre que « parce que ! » et que l’on m’objecte un texte de loi qui n’est pas encore voté et encore moins en application, j’ai décidé de vouloir me faire ma propre opinion.

Appelé à voter en Conseil Municipal une décision de principe d’adhésion au Grand Narbonne et à un syndicat qui regrouperait les compétences sociales que n’exerce par cette dernière, j’ai demandé au chef de l’exécutif de ma commune qui en a le devoir, de me fournir toute une liste de documents en application de la loi afin de parfaire mon information et me permettre de me forger une idée et prendre une décision pour ou contre cette proposition en dehors de toute obédience et obéissance, en homme libre.

Qu’advint-il depuis cette date :

-        J’ai demandé au Grand Narbonne, d’abord par oral puis par lettre recommandée et obtenu, comme tout citoyen le peut, copie des statuts, de la définition de l’intérêt communautaire, du budget 2008, du taux des taxes.

-         Depuis le 25 mars j’ai demandé à plusieurs reprises, au secrétariat, au directeur de cabinet du Président, et au Président lui-même, et commençant à me lasser, par lettre recommandée  (19 avril) quelques documents à la Communauté de Communes du Canal du Midi en Sud Minervois : statuts, règlement intérieur, budgets de la Communauté comme du Centre Intercommunal d’Action Sociale. A ce jour 29 juin, pas de document malgré mon rappel de la loi, et de la saisie de la Commission d’Accès  aux Documents Administratifs, mais je dispose de certaines informations.

-        Depuis le 8 juin j’ai demandé à Monsieur Bastié, Président du Sivu des Passerelles de me communiquer toute une liste d’informations et de documents sur l’état du Sivu, sans résultats.

 

La situation est grave et très lourde de conséquences, tout citoyen doit le savoir et comprendre et encore plus tout élu qui doit prendre une décision pour le compte de la population.

En résumé et quelques chiffres, voici la situation de cette communauté de communes dite du Canal du Midi en Sud Minervois :

-        La comptabilité de 2009 fait ressortir, en chiffres ronds, des dépenses de fonctionnement réelles de 5 753 000 € (894 € par foyer fiscal).

-        Dans cette somme est inclus le principal service rendu par de la communauté de communes, le ramassage des ordures ménagères et le traitement des déchets pour 1 620 000 € (252 € par foyer fiscal)

-        Dans cette somme est incluse la subvention d’équilibre au CIAS (centre Intercommunal d’Actions Sociales pour 1 100 000 € (171 € par foyer fiscal)

-        Le reste soit un peu plus de la moitié, 3 033 000 € (472 € par foyer fiscal) a du être employé dans le cadre des compétences obligatoires de l’aménagement de l’espace communautaire, du développement économique et touristique pour plus ou moins 500 à 600 000 € et le reste dans le fonctionnement proprement dit.

-        Le budget primitif  pour 2010 fait ressortir  des dépenses prévisionnelles de 5 331 445.98 €  dont 1 704 590 € de dépenses de personnel et frais assimilés en augmentation de 8% sur 2008 ! (sans augmentation du nombre des agents et alors que le budget est en baisse de 18.9% par réduction du périmètre des compétences, serait-ce un cadeau d’adieux ?)

-         Ce même budget 2010 fait ressortir une augmentation de 22% des subventions d’équilibre au CIAS à 1 310 100 € (203 € par foyer fiscal), et, une augmentation de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères de 48% (de 810 669 à 1200 146 €) !

-        Le résultat de ce budget primitif  est une perte de 274 904,98 €, soit 5.44% du budget et 43 € par foyer fiscal.

Au final ce budget s’équilibre par une « consommation » des résultats bénéficiaires accumulés par le passé à hauteur de 712 368.98 €

 

C’est donc là un budget de liquidation de la Communauté de Communes du Canal du Midi en Sud Minervois en anticipation de décisions qui ne lui appartiennent pas mais qui sont du ressort des Communes.

La volonté de l’équipe dirigeante exprimée à travers ce budget est manifestement de vouloir ne rien laisser dans les caisses à la fin de l’année et ainsi obérer toute tentation de continuation de cette communauté par les Communes qui le décideraient.

 

A ce jour, je ne sais toujours pas s’il serait bon ou mauvais que Ginestas soit intégré dans le Grand Narbonne puisque les responsables refusent de me communiquer l’information nécessaire, par contre, ce que je sais c’est que ce n’est pas une adhésion on non à une autre communauté d’agglomération ou de communes qui fera disparaître d’un coup de baguette magique le déficit toujours grandissant de la politique sociale menée à travers le CIAS et probablement par la suite par le SIVU des Passerelles.

Nos responsables de la Communauté de Communes ont mis en place des services à la population sans se soucier de leurs coûts ni des ressources pour équilibrer leur budget de fonctionnement.

C’est maintenant qu’ils crient au secours et que nous ne sommes pas à même de générer sur notre territoire des ressources nouvelles pour pouvoir assurer ne serait-ce que le maintien de ces services (crèches, cantines, aides aux devoirs, animation des jeunes, maison de retraite, service d’aide à domicile, portage de repas à domicile etc…).

Ce n’est pas aux autres (ie les habitants du Grand Narbonne ou du lézignanais) de prendre en charge le résultat de nos incuries. Il est de notre seule responsabilité d’y mettre fin par une politique courageuse d’arrêt pour un temps de l’expansion de ces services, d’en diminuer les coûts par tout moyen, voire d’en supprimer, tout en augmentant les impôts après une révision des tarifs à faire supporter aux usagers.

OUI à la solidarité, mais pas à n’importe quel prix, OUI à la redistribution par les taxes locales, mais trop d’impôt tue l’impôt.

Oui tout a un coût, et dans le cas des services sociaux le courage politique est de reconnaître ces coûts, de les publier et de proposer aux décisionnaires quelle part sera supportée par l’utilisateur et quelle part sera du ressort de la solidarité c'est à dire de l’impôt à payer par tous.

 

Aller au Grand Narbonne, mais  dans quel Grand Narbonne ? Celui des 18 communes actuelles ou celui qui intègrera la Communauté Corbières en Méditerranée (+10 communes environ 16 000 habitants) avec nos 12 communes (environ 13000 habitants) ?

Le littoral ne sera-t-il pas la principale préoccupation et ne mobilisera-t-il pas la très grande majorité des ressources dans toutes les compétences de la communauté d’agglomération? N’est-il pas la vitrine, la ressource touristique  et  voie internationale de communication ? N’est-il pas des plus fragile et ne demandera-t-il pas tous les soins possibles  à l’heure de la concrétisation du tracé du TGV ? Ne serons-nous pas plus que de simples contribuables à l’expansion de cités mieux loties que nous ? Ne deviendrons –nous pas une simple réserve, une sorte de « remise » à usage de ce littoral où l’on remise ce que l’on ne veut pas qui y soit vu au plan industriel comme social ?

 

Aujourd’hui dans notre Communauté du Canal du Midi en Sud Minervois, Ginestas « pèse » 5 voix sur 56. Combien pèserons-nous au Grand Narbonne en nombre de voix ? Y aurons-nous même ne serait-ce qu’un représentant ? Pourrons-nous compter sur la solidarité territoriale de ce bout de Minervois en terre de plaine narbonnaise et corbières méditerranéennes pour y faire avancer nos dossiers et nos idées ?

 

Combien d’entre nous autour de cette table ont lu et analysé les statuts de la communauté que l’on nous propose de rejoindre, combien en connaissent la définition de l’intérêt dit communautaire que nous devrons faire notre, combien ont examiné le budget, l’actif patrimonial et les dettes de cette communauté et de ses satellites et que par cette décision nous allons faire nôtre ? A part moi aucun !

Qui d’entre nous a eu entre les mains les documents nécessaires à l’analyse du Sivu des Passerelles ? Personne !

J’ai pourtant tout fait pour obtenir ces documents comme la loi l’autorise et mon sens des responsabilités l’exige.

 

C’est pour cela Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux de Ginestas que je m’abstiendrais lors du vote des points 1 et 7 et qu’à l’issue de ce Conseil je vous demande Monsieur le Maire et Président de cette assemblée de prendre acte de ma démission. »

 

 

Alors, citoyen-contribuable qui me lis, si tu ne réagis pas, si tu te laisses aller à la facilité du « ne rien faire, ne rien dire, ne rien voir, ne rien entendre » tu te rendras complice, tu donneras les ciseaux pour te faire tondre et ne pourras plus rien faire que payer jusqu’au moment où tu ne pourras plus.

Bien de nos concitoyens sont malheureusement déjà dans cet état, ne paient plus d’impôts et dépendent de la redistribution, des aides. Quel triste succès que celui de notre antenne des Restos du Cœur à Ginestas !

 

Pourtant, il suffirait de s’en donner la peine et les moyens, de reconsidérer ce que coûtent les services rendus, ce que nous voulons qu’en paient les usagers, ce que nous voulons faire supporter à la solidarité par l’impôt, au-delà des ambitions partisanes et personnelles et du clientélisme, en toute transparence, en toute démocratie, en dehors de toute inféodation pour redonner un sens à une certaine devise que m’apprirent mes instituteurs professeurs et parents : Liberté , Egalité, Fraternité et à laquelle personnellement j’ajoute Responsabilité !

 

Un exemple 1 : « notre » maison de retraite le foyer La Roque, depuis peu en établissement médicalisé a coûté au global 1 770 000 € pour 51 places, soit 2 892 € par place et par mois en 2009 et toutes ne furent pas occupées à 100%! Soit 45% de plus que le prix de vente d’une place dans un établissement privé (2083 €) à Narbonne et en tant que contribuable nous avons comblé son déficit chronique chaque année. (198 159.86 € en 2009  soit 31 € par foyer fiscal et tous ne paient pas d’impôts).

Ne pouvons-nous pas faire aussi bien et même mieux que dans le privé ?

 

Exemple 2 : Sur la zone industrielle de Truilhas, près de 14 hectares sont libres depuis plus de 30 ans. La Communauté de Communes a signé une promesse de bail pour y permettre d’exploiter une centrale photovoltaïque et encaisser un loyer plus un pourcentage du chiffre d’affaire et encaisser feu la taxe professionnelle. La complexité et la difficulté des rapports entre la Commune de Sallèles d’Aude et la Communauté comme les hésitations de l’Etat en cette matière, ont fait que cette promesse de bail est devenue caduque alors que l’investisseur qui voulait la renouveler pour permettre d’aboutir a fait le siège de la communauté sans même pouvoir obtenir un rendez-vous, même téléphonique avec le Président ! Pourquoi ? Il y avait là des ressources nouvelles non négligeables pour notre territoire. Serait-ce pour donner crédit à une certaine rumeur comme quoi la Comhurex serait trop à l’étroit et y envisagerait d’y stocker des déchets ? Selon cette même rumeur, la SNCF via RFF serait prête à investir 4,5 millions d’euros pour remettre en état la voie entre Sallèles et Narbonne.

 

Exemple  3 : Au Grand Narbonne, les employeurs de plus de 9 salariés paient une taxe dite « versement transport »  à 0,6% de tous les salaires. Ce versement transport et supposé venir combler le déficit de l’exploitation des transports publics de l’agglomération. Hors ceux-ci sont en net déficit malgré cette taxe et l’agrandissement de l’agglomération à 40 communes ne contribuera  pas à la baisse des coûts. Passant à plus de 100 000 habitants, le Grand Narbonne pourrait faire passer règlementairement cette taxe à 1% des salaires.

Vous me direz qu’il y a très peu de contributeurs sur notre territoire qui seraient concernés ? Cette taxe s’applique aux employeurs privés comme public ! Notre CIAS dans sa nouvelle forme, nos mairies, seraient redevables. Autrement dit nos impôts s’en ressentiraient.

 

Exemple 4 :La  « crèche » de Ginestas (40 places) nécessitera une subvention d’équilibre de 180 000 € pour 2010, la Communauté de Communes est en train de réaliser deux autres structures « crèche », à Sallèles et à Saint Nazaire, au-delà du coût des investissements et de l’endettement, l’exploitation de ces deux établissements ne peuvent structurellement être équilibrées, au prorata de ce qui se fait sur celle de Ginestas ce serait un déficit annuel à combler de l’ordre de 180 000 € supplémentaires. A Ginestas on y sert gratuitement le repas des enfants.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ventenac Equitable - dans INTERCOMMUNALITE
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 23:39

CdC_Narbonne_ML24juin10.jpg

 

Sur les 12 Communes que compte notre CdeC agonisante..., 6 se sont déjà prononcées en faveur du Grand Narbonne. La bande des 4, depuis longtemps et que Ginestas et Ventenac viennent de rejoindre.  Que vont faire les  autres, pensez-vous? Et Mailhac la rebelle?

 

Le Conseil Municipal, à Ventenac, du 22 juin, a entériné son choix pour le Grand Narbonne. Nous supposons donc que chaque conseiller a lu et étudié les deux études mandatées puisqu'ils sont, en effet "destinataires de ces informations" et qu'ils en ont tous débattu avec l'esprit libre et critique que nous leur attribuons. **

En tout cas, bravo, 10 jours pour avaler le rapport KPMG, faut l'faire! Et délibérer sans aucune fausse note, c'est merveilleux.

 

Allez hop, disait la chanson, tout l'monde au Grand Narbonne!  Va pour l'"Extension des services" (et des impôts). 

 

Nos élus de proximité ont choisi ce que la population ne sait pas encore non plus! Ubu aurait apprécié.

 


 

 

**Note : "La sociocratie est une invitation à sortir d'une approche hiérarchique où seule la direction décide, pour arriver à l’équivalence, au sein d'un cercle où chacun exerce autant son libre arbitre que sa responsabilité comme décisionnaire."  (à l'oeuvre dans le mouvement "Colibri" de P. Rabhi )

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ventenac Equitable - dans INTERCOMMUNALITE
commenter cet article
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 23:15

Conseil communautaire  de notre Communauté de Communes assez tendu, hier soir, à Ginestas. A l'ordre du jour : 

midilibre 23avril10 1

midilibre_23avril10_2.jpg

Donc : La CdeC  manque de moyens. La faute à qui? D'un côté, on l'impute à une mauvaise gestion; de l'autre à un développement économique insuffisant que seule l'adhésion au GN  va sauver. La poule aux oeufs d'or? Si ça casse, ça sera la faute au GN.

Ce que "zappe" le journaliste de cet article du Midi Libre, c'est la lettre de Mr Bastié, Maire de Sallèles, que son adjointe a lue hier soir aux délégués... Du grand vent de tourmente dans les branches du Ginestacois! Voir le commentaire sur le BLOG d'ARGELIERS .

 

Sur le même blog, on pourra lire  aussi la lettre de Mr Schivardi qui motive son refus de voter le budget, les STATUTS du GN et autres documents.

 

Le Comité de Défense reste actif à propos de tout cela. Voir entre autres l'article "Le Ginestacois se défend" dans L'Indépendant d'aujourd'hui  (cliquez sur ce lien)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ventenac Equitable - dans INTERCOMMUNALITE
commenter cet article

  • : Ventenac Equitable
  • Ventenac  Equitable
  • : Lieu d'écoute, de parole et de débat pour tous les Ventenacois et Ventenacoises, créé lors des Elections Municipales de mars 2008 et qui, dans cette mouvance-là, reste un lieu de réflexion et de vigilance.
  • Contact

  • Ventenac Equitable
  • Groupe citoyen local, blog citoyen
  • Groupe citoyen local, blog citoyen

PRESENTATION

    Ce Blog est un lieu d'échanges. Si vous voulez vous tenir informés, notez votre email, dans la colonne de droite, sous la rubrique "Inscription=information". Si vous désirez un contact privé, écrivez-nous! Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.
Nous nous réservons le droit de supprimer tout propos publié que nous jugerions diffamatoire, injurieux,etc.

colibris
Lire l'Historique de Ventenac: en ligne,  depuis le site de la Mairie : ICI   

Nombre de visiteurs. Merci!

 :D

Date de création du blog  : 13/02/08

Web citoyen

Webcitoyen.com
Recommandé par des Influenceurs
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -