Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
LE 7/9 du samedi, France Inter, par Stéphane Paoli et Sandra Freeman
samedi 11 avril 2009
Synthèse de l’émission :

La crise alimentaire mondiale
Avec comme invités :
Edgard Pisani,
Membre de plusieurs gouvernements.
Ministre de l’Agriculture de 1961 à 1966. 
Il a reçu le prix Terra 2009 pour son ouvrage : Une politique mondiale pour nourrir le monde, direction d’ouvrage, Ed Springer 2007.
 
Lucien Bourgeois,
Economiste, membre de l’académie d’agriculture.
Membre de la section des questions économiques générales et de la conjoncture au Conseil Economique et Social.

*Entretien avec S. Paoli, S. freeman et E. Pisani

Notre crise économique est structurelle sans doute et a donc des incidences sur tout le reste. Par ex, les émeutes de la faim. Un milliard d’humains souffrent de la faim (1pers/6 !!)et la crise aggrave la situation.


Témoin : E. Pisani, grand spécialiste de la faim dans le monde.
Après un an, en 2009, plus d’affamés qu’en 2008 : le système est mauvais et donc ne peut résoudre le problème, c’est l’OMC qui domine et qui se fout de la faim dans le monde et de l’agriculture.
Pourtant, c’est l’une des menaces les plus graves. L’eau va manquer, les terres arables sont dévorées par les villes et agro-carburants, les ressources naturelles s’épuisent. Des pays auto-suffisants se trouvent aujourd’hui importateurs ! Le monde riche s’appropie l’Afrique à coup de millions d’hectares pour des agro-carburants.
Il faut imaginer une gouvernance mondiale car l’OMC détruit l’agriculture en la liant au commerce. Il faut REGULER !
Objectifs à atteindre : assurer l’alimentation de 8 à 9 milliards d’hommes, éviter la concurrence de culture d’agro-carburants, favoriser l’agriculture paysanne. 
En rêvant... il faudrait créer un Conseil de sécurité alimentaire à l’ONU par ex pour une gouvernance et une régulation. Il faut, par ex, empêcher la Chine, la Corée d’acheter des terres en Afrique.
Destins du futur à étudier : nous sommes des voyants aveugles...

*Alain Baraton et E. Pisani : l’eau
Trop d’eau pour l’irrigation. Blé très ancien au Moyen-Orient comme le maïs, le riz et l’orge, depuis des millénaires. L’irrigation était destinée aux plantes en saison sèche. Le 19ès bouleverse cet équilibre. Ex maïs en climat sec. Au nom du productivisme !
De + en + de terres irriguées. 30% de cette eau s’évapore. 
E. Pisani défend l’exploitation paysanne. Plus économe. 
Eau de mer désalinisée : fausse solution car elle ne concerne que les populations côtières et le coût financier est délirant !

*Lucien Bourgeois
Il faut manger... Donc il faut des politiques agricoles pour produire normalement, sans compter sur les importations. Avec la crise, on a bien compris que la seule solution, c’est la sécurité alimentaire de chaque pays. 
Le problème est politique : il faut accompagner les agriculteurs. Puis changer les règles du marché. Par ex, quelques semenciers qui possèdent un monopole : aberration !
L’agriculture familiale est essentielle et cela suppose un engagement de l’Etat.
Et pourquoi pas de conscience politique ???? Chacun croit que ça va durer comme ça... 

* André Lebeau 
Attention : il y a enfermement planétaire. Il n’y a pas d’extension pour l’humanité. La conquête spatiale ne va rien résoudre. Utopie ! Le capitalisme augmente la production mais ne s’occupe pas des prélèvements donc le modèle néo-libéral appauvrit les bénéficiaires. La croissance démographique est un sujet qu’il faut évoquer malgré les tabous. Problème incontournable pourtant ! Il va falloir y penser ou c’est la famine qui nous tuera.
Phénomène sans précédent dans notre Histoire : c’est neuf et on a du mal à le concevoir, donc on ferme les yeux. Or sauver l’homme, c’est ne pas s’aveugler d’abord ! Ne pas voir, c’est suicidaire... Rien que du court terme ! Alors qu’Il y a 30 millions de bouches en plus, chaque année, à nourrir !
La question du quand ? est très difficile mais la question du comment ?, ce sera de + en + de tensions

Livre : L’enfermement planétaire, Gallimard, 2008


dimanche 12 avril 2009
La crise alimentaire mondiale
 
Avec :
Bruno Parmentier, ingénieur des mines et économiste.
Auteur de : Nourrir l’humanité, les grands problèmes de l’agriculture mondiale au XXI eme siècle,Ed La Découverte. Réédité avec une préface d’Edgard Pisani, Janvier 2009.
 
Philippe Chalmin, professeur d'économie, spécialiste sur le marché des matières premières.
Auteur de: Le monde a faim, Ed Bourin. 2009.
 
Michel Griffon, ingénieur agronome et économiste. Responsable du département « agriculture et développement durable » au sein de l’agence national de la recherche. Directeur général adjoint de l’ANR.
Auteur de: Nourrir la planète : pour une révolution doublement verte, Ed Odile Jacob, 2006.

• B. Parmentier
Ce qui est neuf : destructuration agricole qui empêche les gens de la campagne de manger et qui viennent en ville ! Paradoxe choquant. Il faut donc dans le monde, des paysans efficaces et producteurs dans un rayon de 800kms.
Tournant : nous sommes a bout d’une révolution technologique avec une conso exagérée de la planète car il y a moins de tout (eau, énergie, chimie, terre). Il va falloir retravailler de façon naturelle.
• E. Pisani
Il faut une volonté politique pour que la volonté individuelle soit efficace. Mais jusqu’ici, les Politiques ne font rien ! L’OMC est coupable : elle ignore l’agriculture !
• A. Baraton
Agro-carburants : on a cru aux « bio-carburants », mais on s’est vite rendu compte que c’est aussi de l’intensif et de la destruction de la Planète (déforestation, eau, pesticides) : Asie, Amérique, Afrique. Voir le palmier à l’huile.
L’agriculture, c’est d’abord de nourrir les bientôt 9 milliards en 2050.
• M. Griffon
Révolution doublement verte : fin 2ème guerre mondiale puis famines d’où techniques (engrais, produits phyto, politique agricole). 2ème révolution aujourd’hui, mais nettement moins réussie car coûts importants, productivisme, changement climatique... Donc, le « doublement », c’est le vert écologique qu’il faut viser.
On ne fait rien : sorte d’holocauste...qui ne gêne pas les sociétés.
 
PAC et ses subventions : on a besoin de réinvestir, réhabiliter des paysages (pour retenir l’eau par ex) donc, rôle essentiel des agriculteurs, gestion écologique donc subventions nécessaires.

• P. Chalmin
G20 : pas de réflexion sur la faim !
Terrorisme international, piraterie en Somalie...Comment n’y a-t-il pas régulation ? On est au niveau 0 de la gouvernance internationale. Et si elle existe, ce serait au niveau national, mais ce sont les pays en développement qui vont connaître une situation grave. Solution géniale : donner une garantie des prix aux agriculteurs (voir notre PAC dans les années 50). Mais pas de consommateurs stables dans le tiers monde. Il faut donc une aide internationale pour aider ces pays à instaurer une politique agricole.

La FAO : inefficace


Présentation de : Un vieil homme et la terre, Edgard Pisani, Ed. Seuil, 2004
« Ce qui se passe aujourd’hui m’inspire plus d’inquiétudes que d’espoir. À vouloir "forcer" la terre nous prenons, en effet, le risque de la voir se dérober. À vouloir mondialiser le marché, nous faisons fi du besoin que tous les peuples ont de vivre à leur manière, du travail de leurs terres. À industrialiser le travail agricole, nous chassons des paysans dont les villes et les usines ne savent plus que faire. » ( http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=920)
Les thèses du livre : 
 1). L’agriculture, l’industrie alimentaire, le commerce pourvoient à notre subsistance dont le politique doit garantir les sécurités quantitative et qualitative.
 2) En aurait-il la capacité, l’Occident ne peut avoir l’ambition d’assurer la subsistance des neuf milliards d’humains annoncés. Pour y parvenir, le monde a besoin de toutes les agricultures du monde. Chaque pays a le droit de se nourrir lui-même. Les plus pauvres ne peuvent exister autrement. Pour que le monde trouve ses équilibres, il faut qu’ici, soit mise au point une agriculture productive respectueuse de la nature et que, là, soit inventé un paysannat moderne qui nourrisse et retienne les multitudes de ruraux que la ville ne peut accueillir.
3) La lutte contre la misère et la faim, dans le monde et dans chacun de nos pays, n’exclut pas la charité mais relève de la justice. Du principe de précaution, aussi.
4) L’Occident a un modèle de consommation et un niveau de vie gaspilleurs dont la généralisation épuiserait toutes les ressources naturelles du monde en moins d’une génération. Vivant sans gaspiller, l’Occident peut vivre mieux. C’est là désormais qu’il lui faut inventer.
5) Les cours mondiaux étant déprimés et variables, l’Union Européenne et les États Unis dispensent aux agriculteurs des subventions qui dépassent souvent la moitié de leurs revenus. Il est temps que les producteurs puissent vendre sur le marché intérieur, leurs productions à des prix correspondant à leurs coûts. L’Union doit y atteindre de telle sorte que l’exportation de ses excédents ne concurrence pas les productions agricoles des pays en développement.
6) L’agriculture doit respecter la nature. Les agriculteurs doivent l’entretenir. La production n’est plus leur seule activité. Ils accomplissent désormais des tâches d’intérêt général qui concernent l’environnement naturel et la société rurale. Elles doivent être reconnues.
7) Recherche médicale et recherche agronomique associées ont permis des progrès importants en matière de santé, d’alimentation et de reproduction. Elles en arrivent à des audaces qui mettent en cause nos héritages naturels et, souvent, nos convictions. Il n’appartient ni aux chercheurs ni au marché d’en dire la légitimité. Mais à la société seule, éclairée par les chercheurs eux-mêmes.
8) La sagesse suggère que société globale et monde agricole concluent, dans chaque ensemble politique, qu’il soit national ou régional, un pacte assurant à la première la sécurité alimentaire et l’environnement dont elle a besoin ; au second, l’équilibre durable sans lequel il ne peut continuer d’accomplir ses tâches."


Partager cette page

Repost 0
Published by

  • : Ventenac Equitable
  • Ventenac  Equitable
  • : Lieu d'écoute, de parole et de débat pour tous les Ventenacois et Ventenacoises, créé lors des Elections Municipales de mars 2008 et qui, dans cette mouvance-là, reste un lieu de réflexion et de vigilance.
  • Contact

  • Ventenac Equitable
  • Groupe citoyen local, blog citoyen
  • Groupe citoyen local, blog citoyen

PRESENTATION

    Ce Blog est un lieu d'échanges. Si vous voulez vous tenir informés, notez votre email, dans la colonne de droite, sous la rubrique "Inscription=information". Si vous désirez un contact privé, écrivez-nous! Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.
Nous nous réservons le droit de supprimer tout propos publié que nous jugerions diffamatoire, injurieux,etc.

colibris
Lire l'Historique de Ventenac: en ligne,  depuis le site de la Mairie : ICI   

Nombre de visiteurs. Merci!

 :D

Date de création du blog  : 13/02/08

Web citoyen

Webcitoyen.com
Recommandé par des Influenceurs
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -